Créer un nouveau blog :

A propos de ce blog

Nom du blog :
lireenpremiere
Description du blog :
Ceci est la page spéciale révisions et approfondissement de Français pour les 1ères du LFAY.
Catégorie :
Blog Littérature
Date de création :
06.11.2006
Dernière mise à jour :
26.06.2009

RSS

Navigation

Accueil
Gérer mon blog
Créer un blog
Livre d'or lireenpremiere
Contactez-moi !
Faites passer mon Blog !

Articles les plus lus

· Dissertation: Le théâtre à être lue ou représenté?
· Dissertation sur le personnage principal
· Commentaire de L'Amant (Mai Ngoc)
· Sujet sur la poesie ( entraînement)
· Notes sur la scène 1 du Tartuffe

· commentaires de poemes d'Apollinaire
· Les Tragiques Agrippa d'Aubigné
· Voltaire contre Rousseau
· méthode pour la dissertation: rappel
· réponses aux questions sur les incipits
· Extrait d'Aurélien d'Aragon (incipit)
· Poésie\Théâtre
· dissertation sur le roman
· Descriptif de la liste de textes
· programme provisoire: le personnage de roman

Voir plus 

Blogs et sites préférés

· hanoi grapevine
· hanoivinegrape
· poezibao
· Remue net,littérature
· J.M.Maulpoix
· Magister


Statistiques 711 articles


Derniers commentaires

un grand bravo pour ce travail vraiment complet et qui m'a grandement aidé pour une dissertation. merci d'avoi
Par Aurélia, le 19.12.2012

tu m'as beaucoup aidée, merci. j'avais un devoir maison sur l'engagement et je désespérais de rien trouver. :3
Par Anonyme, le 16.12.2012

éplucher les lieux communs a u lieu de savourer une bière, tranquillement assis en terrasse, à jouir du s
Par valentini, le 02.07.2012

travail très complet ! admirable !
Par Anonyme, le 24.06.2012

merci pour tous ces poèmes, ils m'ont beaucoup aidéd dans mon travail de français :)
Par Anonyme, le 05.02.2011

Voir plus

RSS
Recherche
Recherche personnalisée

Notes sur la scène 1 du Tartuffe

Notes sur la scène 1 du Tartuffe

Publié le 10/02/2007 à 12:00 par lireenpremiere
Notes sur la scène d’exposition du Tartuffe de Molière.

Ecrite en 1664 pour les fêtes organisées à Versailles par le Roi mais déchaîne la colère des dévots, en particulier de la Compagnie du saint Sacrement soutenue par la Reine Mère, Anne d’Autriche, très pieuse. Bien que la pièce ait plu au Roi, elle est interdite jusqu’en 1669 d’où son remplacement par le Don Juan ( qui contient des allusions à l’hypocrisie et à la fausse dévotion lorsque Don Juan feint de se convertir pour avoir la paix !)
La pièce dénonce quelqu’un qui se sert de l’hypocrisie et de la fausse dévotion pour s’introduire dans une famille et accaparer les biens du maître de maison, épouser sa fille et séduire sa femme : entreprise d’usurpation de pouvoir, véritable escroquerie.
Se fonde sur la pratique courante de « la direction de conscience » : quelqu’un est censé donner des conseils de conduite par rapport à la religion, pour veiller aux bonnes moeurs et garantir la piété de la personne que l’on suit de près. ( sorte de « coach » spirituel avant la lettre.)

Pièce très souvent jouée avec des mises en scènes modernes très marquantes ( recherche à faire)
20042005 : à la Comédie Française par M. Bozonnet, choc car le comédien qui joue Orgon est noir.
Année 80-85 : Théâtre du Soleil, A. Mnouchkine, Transposition en Algérie, critique des faux dévots qui s’appliquent à toutes les religions : abus de pouvoir, main mise politique de ceux qui se réclament de la foi.
20032004 : transposition au Vietnam au début du XXème siècle dans le style « cheo »...

« Tartuffe » de l’italien « Tartuffo », même racine que « Truffe », champignon caché, tromperie. Reste dans la langue pour désigner un hypocrite ( mot grec qui signie fie au départ « comédien »), quelqu’un qui affecte la vertu et la prêche pour en tier profit.
Personnage éponyme qui n’apparaît que tardivement dans la pièce.

Différentes sortes de comédies : comédie de moeurs : Tartuffe, comédie d’intrigue : Fourberies de Scapin, comédie de caractère : L’Avare mais aussi Tarfuffe.
Personnages forcément bourgeois, fin heureuse, mais comédie sérieuse en vers. Fable pas comique du tout, mais le jeu peut et ,sans doute, doit l’être. Beaucoup de mises en scènes modernes accentuent la dimension grave de la pièce.

La scène se passe dans l’antichambre d’une maison, salle qui donne sur l’extérieur.
Mme Pernelle, la mère du maître de maison, est à l’origine du mouvement et de la parole, elle veut partir, les autres essaient de l’en empêcher et de l’interrompre.
Début qui commence par une sortie, paradoxe ! Contraire de Bérénice : « Arrêtons un moment », début in medias res, beaucoup de personnages présents en scènes à l’opposé de la tragédie : deux : Un protagoniste et un confident ; plutôt comme dans un dénouement où tous les personnages sont rassemblés.
Le contenu du discours de Mme Pernelle exprime sa désaprobation devant la façon de vivre de la famille de son fils en faisant des portraits satiriques de chacun et en ne les laissant pas s’exprimer, donne son point de vue sans charité en les interrompant, contraduction entre la vertu préconisée et le comportement.
A rapprocher d’une autre scène de portrait dans le Misanthrope avec les portraits de Célimène.
Façon très habile de donner des informations aux spectateurs sur les personnages de façon vraisemblable : la colère de Mme Pernelle et ses portraits permet au public d’identifier les personnages et de comprendre la situation de la maison d’Orgon divisée en deux camps, ceux – les plus nombreux- qui sont hostiles à Tartuffe et ceux qui le défendent, cf mouvements du passage.
Flipote au nom très significatif, ne parle pas : sorte de pantin houspillé par sa maîtresse, source de comique gestuel, farcesque.
Retournement du rapport de force dans la scène quand Damis parvient à faire le portrait de Tartuffe soutenu par Dorine. ( Trois parties : sortie de mme Pernelle, portraits des membres de la famille, renversement autour de la présentation de Tartuffe)
Deux servantes, langange soutenu, milieu aisé.

Début très comique : sorte de ballet, effets mécaniques des arrêts brutaux de mme Pernelle ( comique du nom : Peronnelle = Chipie) qui font que tous se heurtent, jeu autour de Flipotte.
Comique farcesque autour de Mme Pernelle : langage imagé souvent grossier ou injurieux, contradiction entre les propos et la prétention à la vertu chrétienne
, verve satirique dans les portraits.
Très peu de didascalies car Molière travaillait avec les comédiens, grande liberté de mise en scène.

Contenu des portraits : champ lexical moral, lien de parenté entre les personnages. Mme Pernelle utilise une syntaxe affirmative ou impérative, des phrases présentatives péremptoires, sûre de son bon droit, dénonce ce qui ne va pas selon elle. Formulation curieuse » de mon fils, son époux » ! Souci de régenter pousser à l’extrême. Dénonciation paradoxale de l’hypocrisie de Marianne ( 4 formulations différentes) mais aveuglement sur l’action du Tartuffe.
Jalousie à l’égard d’Elmire qui lui convient moins que la première épouse plus soumise : sensible dans les allitérations en t et en s qui imite un persiflage.
Personnage excessif ( hautaine cf « ce ménage-ci », obstinée, âgée, grossière) qui a le pouvoir mais s’oppose à ceux qui prônent plus de modération, un juste milieu entre les plaisirs du monde et la piété.Deux camaps : Elmire est à l’opposé : posée, jeune, séduisante.Tous les membres de la famille sont jeunes, polis, bien habillés.Ils n’aiment pas être édifiés, l’hypocrisie, la médisance leur déplaît : esprits éclairés qui se méfient du Tartuffe.

Portrait de Tartuffe par Damis très inquiétant et très lucide : champ lexical politique de l’usurpation de pouvoir et de la tyrannie.
Effet d’attente pour le public qui va vérifier si les propos de Damis sont confirmés et qui imagine le physique du Tartuffe, qui peut considérablement changer la perception du personnage :est-il sec ,confi dans sa pseudo dévotion, image ascétique du croyant, est-il rougeaud, gourmand à la manière de certains memmbres caricaturés du clergé, est-il jeune et beau comme Don Juan ? Son physique sera déterminant dans les scènes de séduction d’Elvire par ex. Voir les photos de mise en scène dans le manuel.

On a dit de ce début que Molière avait organisé la sortie de la farce pour laisser place à la grande comédie.
Importance du mouvement visuel, forte théâtralité qu’il s’agit d’imaginer à la lecture. Opposition mais aucun conflit précis n’est évoqué.
Dénonciation de l’hypocrisie en présentant comme négatif dès le début le personnage qui défend Tartuffe, dont l’importance est soulignée par le fait que bien qu’absent il soit au coeur du conflit. Orgon paraît du coup bien peu maître chez lui !
Le spectateur peut se faire une opinion par dessu la tête des personnages qui pourtant se parlent entre eux.
Toutes les formes de comique sont présentes dans le début : mots, gestes, situation.

Questions que le correcteur pourrait poser : Comment mettriez-vous ce début en scène ?
En quoi cette scène est-elle comique ?
En quoi cette scène permet elle l’exposition de la pièce ?
Comment imaginez-vous mme Pernelle d’après ce début et quelle fonction a-t-elle ?
Que découvre-t-on sur les relations entre les personnages dans ce début du Tartuffe ?


:: Les commentaires des internautes ::

Héhé le 12/03/2007
J'avais besoin d'aide et cet extrait m'aide beaucoup merci d'avznce et à la prochaine


camille le 07/03/2009
Je suis en train de faire un expo sur deux personnages madame pernelle et cléante et a ma bcp aidé !
mci infiniment ..
madame pernelle est aussi une femme dont elle incarne l'aveuglement d'une généraion dépassée. Il faut dire aussi Molière était trés intelligent car à travers madame pernelle il a voulu présenté les personnages a l'acte1 scene 1, scene d'exposition